adresse postale : 17 Petit Cozance 38460 TREPT contact@stress-anxiete.fr 06 22 90 07 48 cabinet 75 cours E.Zola 69100 Villeurbanne

Luc Genevrier sophrologue Lyon et Nord-Isère

qu’est-ce que le stress?

Le stress est un fonctionnement normal de l’être humain, il participe du syndrome d’auto-adaptation propre à notre espèce, capable de s’adapter et s’acclimater partout sur la planète.

C’est la réaction bénéfique de notre être à un changement perçu autour de nous ou en nous et qui prépare à l’action, notamment avec augmentation du rythme cardiaque, de la respiration, production d’hormones de l’action (adrénaline). Ce peut être un avantage pour être énergique, actif.

Ce fonctionnement date du début de l’humanité, de l’homme des cavernes, époque à laquelle les stimuli étaient plutôt physiques (chasser la bête féroce pour manger…ou être mangé!).

Mais aujourd’hui les stimuli sont plus d’origine psychologiques et le corps ne passe plus à l’action, on stocke et conserve donc ce «stress» en nous.

A force de sollicitation, que ce soit par trop d’intensité ou trop de durée, notre capacité d’adaptation s’amoindrit, diminue et apparaissent les 1ers symptômes du stress tel qu’on l’entend aujourd’hui, comme une souffrance:

  • physiques: douleurs dans le dos, les épaules, la nuque,le ventre, sensation d’oppression, etc
  • mentales: difficultés à se concentrer, à prendre des décisions, perte de mémoire, pensées négatives persistantes
  • émotionnelles: anxiété, tensions persistantes, irritabilité irrationnelle, fatigue,
  • comportementales: troubles du sommeil, changement de comportement inhabituel, consommation d’alcool, tabac, drogue, nourriture (effet de compensation),etc

Il convient alors d’agir pour récupérer cette faculté d’adaptation et l’entretenir.

A travers les exercices de relaxation dynamique de la sophrologie, le sujet (re)prend contact avec son corps, au-delà du corps «image» ou du corps auquel on n’accorde de l’attention que s’il souffre. Du fait de ce lien amélioré à son corps, il peut sentir plus tôt le stress monter ,et relâcher alors avant même la souffrance, apaisant les tensions et leurs conséquences.

On ajoutera les techniques respiratoires, techniques mentales de visualisation positive, pour s’entraîner à voir les choses de manière plus optimistes.

Et bien sûr l’approche de la méditation, pour faire le calme jusque dans le mental.

Ces outils sont découverts pendant les séances et sont ensuite utilisables, en toute autonomie, à convenance, pour soit se réguler (faire redescendre le stress) ou s’entretenir (par exemple, systématiquement tous les soirs, sans se poser de questions, pour se relaxer avant de s’endormir) et rester alors toujours «adaptable», en-dessous de son propre seuil d’adaptabilité, de la souffrance. A force d’entraînement, ça prendra quelques minutes par jour pour se gérer régulièrement et facilement.

Le stress retrouvera alors sa place de «capacité d’action et d’adaptation» à tout stimulus.

Laisser un commentaire